Lucien, Charlotte, Zoé, le chien et les chats

12 février 2013

Sélalu...............

La surveillance s’est enfin relâchée………………….

 

Ce matin, venue du souterrain, une jeune femme a pénétré chez moi.

Elle dit être ma petite cousine Sélalu Bergeret.

Je me souviens en effet d’avoir vu un bébé chez  mon oncle Pierre, peu de temps avant de perdre de vue mes cousins. Ce bébé devrait avoir l’âge de ma visiteuse. C’est probablement lui, en effet.

J’aurais donc encore une famille.

 

Sélalu…

Drôle de prénom…  

 

Villeneuve le 8 Décembre 2043

Posté par Lucien Bergeret à 13:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


08 février 2013

Fleurs....

Fleurs des champs…

Fleur des pois… (toujours au singulier)

Fleurs de Bach…

Fleur de lys, de sureau, de pissenlit……….

Fleur de sel………..

Fleur de Lotus……..

Fleur de Lune………………….

 

 

Villeneuve le 30 Novembre 2043

Posté par Lucien Bergeret à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2012

Blouses et fleurs

Blouses blanches, blouses bleues, blouses fleuries, fleurs des champs que je ne reverrai plus.

Le ballet des surveillants a repris ce matin. Je ne descendrai pas aujourd’hui. Ils m’amusent. Ils croient qu’ils parviendront à me surprendre. Ils croient tout savoir, tout voir, tout prévoir, tout pouvoir alors que c’est moi qui les contrôle, qui les agite à mon gré, qui joue si je veux, quand je le décide.

 

Fleurs des champs… Qui a jamais vu des « fleurs des champs » ? Une expression, un cliché.

Fleurs des champs…

 

Villeneuve le 29 Novembre 2043

Posté par Lucien Bergeret à 16:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

28 novembre 2012

Pauline : le retour

Plus de trois mois se sont écoulés depuis ma reconnexion.

Plus de trois mois sans écrire.

Se reconnecter n’est pas chose facile. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton et de reprendre la « vie normale ». Une déconnexion aussi longue est évidemment suspecte. On reprend certes, mais sous contrôle permanent.

 

La surveillance semble avoir cessé. Voilà une semaine que ma porte reste fermée. Ce matin, je suis redescendue pour la première fois dans la Cité.

 

Villeneuve le 28 Novembre 2043

Posté par Lucien Bergeret à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juin 2012

In extremis

Une semaine sans écrire. C’est « in extremis » que je reviens.

 

Se déconnecter est extrêmement dangereux. Nombre d’anciens terminent ainsi. Nous pensons que leur déconnexion est rarement volontaire.

 

Dans mon cas, il s’agit d’un accident. J’avais prévu de me reconnecter vers le 20 mais, déjà affaiblie la semaine dernière, plongée dans les documents de Charlotte, j’ai oublié le temps, je me suis endormie….

Cela aurait été tragique s’il n’y avait eu le réseau souterrain. On s’est inquiété de mon absence, on a pu me sauver.

In extremis, m’a-t-on dit.

 

Villeneuve le 22 Aout 2043

Posté par Lucien Bergeret à 17:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 mai 2012

La vie des Bergeret par Pauline : sur la lecture

Hier, j’écrivais « Lucien semble avoir souhaité transmettre le gout de la lecture à ses descendants. Il n’a pas totalement échoué. Je lis ses vieux bouquins mais cela n’est pas lié à son activité de blogueur. »

 

Cela m’a rappelé un parallèle que Charlotte faisait souvent entre nos deux enfances et, coïncidence,  je retrouve dans une note non publiée de 2020: « Cette enfant est comme moi à son âge. Non qu’elle me ressemble, mais ses premières années ont une évidente parenté avec les miennes, malgré les soixante dix ans qui les séparent. Elle lit comme je lisais et pour les mêmes raisons. »

 

Oui, Grand-mère, je vois parfaitement ce que tu voulais dire. Deux enfants un peu solitaire, grandies dans un milieu exclusivement adulte et, pour des raisons différentes, sans autre possibilité d’évasion que le livre.

 

Villeneuve le 15 Aout 2043

 

Posté par Lucien Bergeret à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mai 2012

La vie des Bergeret par Pauline : survol

Il ne me reste guère de provisions. Je devrais quand même tenir encore une petite semaine.

 

Je poursuis mon survol des papiers de Zoé. Je picore, je grappille, je me fais peu à peu une idée de leurs vies, aidée par le souvenir de ce que m’en disait ma tante.

 

Ils ont tous longuement écrit sur les raisons qui les ont conduits à construire des blogs. J’avoue avoir quelque difficultés à les comprendre ; premièrement, parce que la notion même de blog est totalement étrangère à ma génération et ne fait pas partie des valeurs que les dinosaures ont choisi de transmettre ; ensuite, parce qu’ils ne semblent pas avoir eux-mêmes réellement cerné leurs propres motivations et on peut certes se demander à quoi cela pouvait être utile.

 

Lucien semble avoir souhaité transmettre le gout de la lecture à ses descendants. Il n’a pas totalement échoué. Je lis ses vieux bouquins mais cela n’est pas lié à son activité de blogueur.

Il parle souvent d’avoir cherché à classer ses pensées fugaces, citant Montaigne et son esprit qui « faisant le cheval échappé,…, m’enfante tant de chimères et de monstres fantasques ….que j’ai commencé à les mettre en rôle… »

 

Charlotte éprouvait le besoin d’exprimer ses angoisses et, comme son problème principal semble avoir été l’égocentrisme de sa mère, elle écrivait beaucoup sur elle ; elle avait tenu une sorte de journal sur cahier puis écrire sur un blog avec l’impression de parler à la terre entière lui parut une meilleure thérapeutique.

 

Les motivations de Zoé sont beaucoup plus floues.

 

 

Villeneuve le 14 Aout 2043

 

Posté par Lucien Bergeret à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 mai 2012

La vie des Bergeret par Pauline : Scaron

Dans les notes de Papy Lucien, je trouve ceci :

 

Le 14 Février 2010, j’ai décidé d’ouvrir un blog « pour voir ».

En référence à Anatole France, je l’ai nommé La Révolte des Anges et pour d’évidentes raisons, évidentes pour moi tout au moins, j’ai adopté le pseudo de Lucien Bergeret.

J’espérais donner des envies de lecture à certains de mes proches. Ajoutons que j’y suis plus ou moins parvenu.

J’ai décidé de publier, sous forme d’énigme, des extraits d’œuvres littéraires peu lues.

 

Mon premier choix fut celui-ci :

 

« Le soleil avait achevé plus de la moitié de sa course et son char, ayant  attrapé le penchant du monde, roulait plus vite qu’il ne le voulait .Si ses chevaux eussent voulu profiter de la pente du chemin, ils eussent achevé ce qui restait du jour en moins d’un demi-quart d’heure ; mais, au lieu de tirer de toutes leurs forces, ils ne s’amusaient qu’à faire des courbettes, respirant un air marin qui les faisait hennir et les avertissait que la mer était proche, où l’on dit que leur maître se couche toutes les nuits . Pour parler plus humainement et plus intelligiblement, il était entre cinq et six quand une charrette entra dans les halles du Mans. »

 

Aucun de mes enfants n’a encore lu le Roman Comique de Scaron, mais mon fils ainé vient d’acheter l’œuvre complète d’Anatole France. Bon résultat. Persévérer.

 

Villeneuve le 13 Aout 2043

 

 

 

 

 

Posté par Lucien Bergeret à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2012

La vie des Bergeret par Pauline : livres et coach?

En farfouillant dans les archives des Bergeret, parmi les papiers qui n’ont jamais été publiés je trouve cette note :

« Pour la controverse livre-papier livre-numérique, voir Eric Chevillard : l’autofictif du 5 Juillet 2011. »

 

Sur la même feuille, on lit encore :

« Pour SF, pourquoi ne pas imaginer une mode des coach, entrainant progressivement l’obligation de coaching, direction autoritaire de conscience, etc…/ Rôle de la bibliothèque/ Farenheit …. / Veiller à la cohérence ; nombreux problèmes en particulier : à quoi utilise-t-on les prisonniers ? Conditions de survie des résistants?»

 

J’ai cherché Eric Chevillard dans la Bibliothèqueet, à la date indiquée par Charlotte, dans L’autofictif prend un coach, j’ai trouvé ceci:

« Autre bonne raison tout de même de redouter l’avènement de la tablette numérique : des modèles toujours plus attrayants et perfectionnés nous seront proposés chaque saison. Nouvelle pluie d’objets comme dit Lacan. Nous n’en finirons jamais de nous mettre aux normes, à la page, de nous réinitialiser. Alors qu’il y avait dans la permanence du livre—et dans la transmission possible de la bibliothèque familiale--, dans cette évidence immuable ou presque de l’objet une intelligence de la littérature même, de son principe et de son ambition : ce qui reste, ce qui dure, ce qui résiste et se transmet, ce qui unit les hommes dans le temps et conteste le mortel passage de celui-ci dont le flux des marchandises toujours nouvelles fait le jeu si même il ne le précipite pas catastrophiquement. »

 

Qu’est-ce qu’un coach? Le livre de Chevillard m’éclairera peut-être.

Livre numérique ? Tablette numérique ? Je crois me rappeler avoir connu cela dans mon enfance.

 

Villeneuve le 12 Aout 2043

 

 

 

 

Posté par Lucien Bergeret à 13:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 avril 2012

La vie des Bergeret par Pauline : la Cité souterraine (avec correction du titre pour dinosaure)

Au tout début des années 20, quelques habitants de notre cité, plus clairvoyants ou mieux informés que les autres, ont pressenti le bouleversement qui venait, ce que nous appelons le Grand Tournant de 2027.

Fort heureusement pour moi, mes grands-parents étaient de ces privilégiés.

La liberté de logement existant encore, ils purent acquérir des rez-de-chaussée avec caves et construire un réseau souterrain que nous ne cessons d’aménager, construisant et développant une véritable ville qui a évité la destruction définitive de l’ancienne civilisation.

Une Bibliothèque dont la Bergeretienne constitua le noyau fut la première réalisation des pionniers.

L’autre très importante réalisation fut l’élaboration d’un programme d’instruction pour assurer le maintien de ce que nous appelons la Culture et que nous opposons au Bourrage des cranes qui nous est actuellement proposé.

Nous disposons évidemment d’un système de soins qui nous permet de vivre fort longtemps pour la plupart, même si cela n’est possible que dans la clandestinité.

 

Villeneuve le 11 Aout 2043

Posté par Lucien Bergeret à 11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,