26 avril 2012

La vie des Bergeret par Pauline : livres et coach?

En farfouillant dans les archives des Bergeret, parmi les papiers qui n’ont jamais été publiés je trouve cette note :

« Pour la controverse livre-papier livre-numérique, voir Eric Chevillard : l’autofictif du 5 Juillet 2011. »

 

Sur la même feuille, on lit encore :

« Pour SF, pourquoi ne pas imaginer une mode des coach, entrainant progressivement l’obligation de coaching, direction autoritaire de conscience, etc…/ Rôle de la bibliothèque/ Farenheit …. / Veiller à la cohérence ; nombreux problèmes en particulier : à quoi utilise-t-on les prisonniers ? Conditions de survie des résistants?»

 

J’ai cherché Eric Chevillard dans la Bibliothèqueet, à la date indiquée par Charlotte, dans L’autofictif prend un coach, j’ai trouvé ceci:

« Autre bonne raison tout de même de redouter l’avènement de la tablette numérique : des modèles toujours plus attrayants et perfectionnés nous seront proposés chaque saison. Nouvelle pluie d’objets comme dit Lacan. Nous n’en finirons jamais de nous mettre aux normes, à la page, de nous réinitialiser. Alors qu’il y avait dans la permanence du livre—et dans la transmission possible de la bibliothèque familiale--, dans cette évidence immuable ou presque de l’objet une intelligence de la littérature même, de son principe et de son ambition : ce qui reste, ce qui dure, ce qui résiste et se transmet, ce qui unit les hommes dans le temps et conteste le mortel passage de celui-ci dont le flux des marchandises toujours nouvelles fait le jeu si même il ne le précipite pas catastrophiquement. »

 

Qu’est-ce qu’un coach? Le livre de Chevillard m’éclairera peut-être.

Livre numérique ? Tablette numérique ? Je crois me rappeler avoir connu cela dans mon enfance.

 

Villeneuve le 12 Aout 2043

 

 

 

 

Posté par Lucien Bergeret à 13:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur La vie des Bergeret par Pauline : livres et coach?

    Exergue

    Ce que vous citez de Chevillard, notamment "la permanence du livre ... littérature ... ce qui reste ..." ne ferat-il pas un bel exergue pour votre journal-roman?

    Posté par rose candide, 27 avril 2012 à 16:15 | | Répondre
Nouveau commentaire